Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 22:34

Il m'a juste envoyé un message me disant "J'ai envie de toi, juste envie de te baiser". Cela me prend 30 secondes pour lui répondre : "Viens, mais je dois partir dans 1h30". Il ne prend à peine plus de temps pour me retourner un "je te veux prête, nue, les yeux bandés, offerte, ouverte ! je te renvoi un message en bas de chez toi pour te laisser le temps de te préparer" cinglant qui n'attend aucune autre réponse qu'un "oui, Mon Maître".

403947 170243899747982 1635957259 n Cet ultime message, je le reçois 45 minutes plus tard. il m'ajoute qu'une chose "Entre-ouvre ta porte !". Je m'exécute donc. Entre-ouvre ma porte, place le bandeau sur mes yeux et me place à quatre pattes au centre de mon appartement, sur un tapis. 

Je ne sais combien de temps il a mis à monter les deux étages qui nous séparaient. Mais quand j'entends ces pas si prêt de moi, une douce chaleur m'étreint. Il ne dit pas un mot, je le sens juste faire le tour de sa chienne, tout en se déshabillant. Plus il tourne autour de sa proie, plus l'excitation monte en moi. Quand, ses mains me prennent les hanches, je ne peux empêcher un sursaut, bien vite apaiser par une caresse. 

Il m'avait prévenu, "juste pour te baiser". Ces mots font écho en moi, alors que sans autre forme de tendresse que cette main, il me prend, me fouille, pénètre dans ma profondeur. Je suis sa chose. Je le sens en moi, mouvant, ondulant. Je le ressens animal fougueux, tendu, bandant de tous ces muscles, prêt à exploser. Se retenant pour mon plaisir. "Caresse toi" m'ordonne t-il. Sans me faire prier, je lui obéis, ce qui me vaut quand même une fessée. Celle pas trop appuyée mais bien présente comme je les apprécie. Cela m'a pour but que de nous exciter encore et encore, l'un comme l'autre. Lui s'activant dans des va-et-vient de plus en plus rapide, moi me câjolant, cherchant du bout des doigts à frôler son sexe... Nous fous du plaisir que l'on se donne jusqu'à l'ultime abandon.

"Ne bouges pas !" me dit-il en me lachant, après avoir reprit un peu son souffle. "Ne bouges pas, tant que je ne te l'ai pas dit". Je ne fais pas un geste, je reste dans cette position animale le temps qu'il prenne une douche dont j'entends l'eau couler, et qu'il se rhabille, toujours en silence.

"Je ferai sonner ton téléphone pour te prévenir de quand tu pourras bouger !". C'est sur ces mots qu'il est parti, me laissant chienne sous son emprise...

 

 

Photo : Loup blanc Géronimo

Partager cet article

Repost 0
Published by obscure-clarte - dans Texte
commenter cet article

commentaires

Armand Dnamra 13/06/2012 09:14

Voilà la parfaite démonstration de ce que j'écrivais précédemment quant à écrire ces ressentis, votre ressenti. A l'identqiue de Marie, oui votre récit parfaitement conjuguer, tient en haleine,
peut plus d'ailleurs uen sensibilité féminine car je me suis retrouvé en tout point avec LUI car celà aurait pu être moi dans nulle doute quant à toute cette "préparation" cette mise en scéne, car
là est toute la cérébralité de ces jeux D/S qui conviennent si bien à la psychologie féminine. Et puis ce délicieux récit m'a rappelé de délicieux souvenirs...
J'aime votre façon de vous abandonner, votre façon d'être à LUI.

Marie 30/05/2012 23:30

Récit poignant et prenant...
Écrire la soumission est art que vous manipulez avec délice.
je vous avoue que votre récit m'a tenu en haleine...
Une suite peut être?

Présentation

  • : Le blog de OBSCURE-CLARTE
  • Le blog de OBSCURE-CLARTE
  • : Je ne suis qu'une femme libre d'aimer comme elle l'entend, sans entrave, ou seulement celle qu'il lui pose...
  • Contact

Recherche

Archives

Liens